Appelés à la fraternité

Le frère coopérateur est un témoin prophétique des aspects essentiels de notre vocation commune de frères prêcheurs. Il représente le caractère fraternel de notre vocation. Ensuite, il nous rappelle le fondement de notre vie apostolique, c’est-à-dire notre baptême. La profession religieuse s’inscrit dans sa perspective et se vérifie dans notre manière de vivre ensemble. Le frère coopérateur nous rappelle que nous devons créer des communautés qui contemplent la Parole et partagent la miséricorde. Le frère apporte une contribution essentielle au caractère particulier de notre vie communautaire, en la renforçant dans la fraternité, le service mutuel et la douceur.

«  Prêcher à tous, partout et par tous les moyens »

La pratique de saint Dominique est un modèle permanent pour l’identité et la mission du frère coopérateur. À son exemple, il démontre sa créativité en apportant la miséricorde de Dieu à ceux qui sont loin de la foi. Par sa prédication, il console et redonne espoir. Il ouvre un nouveau chemin vers la conversion. Notre Ordre tout entier promeut cette vocation et s’attache à la renouveler.

Pourquoi frère « coopérateur » ?

Nous utilisons l’adjectif « coopérateur » pour signifier la participation du frère à la mission de prédication de l’Ordre. En effet, saint Dominique, à l’écoute du Christ, a donné cette mission à tous les membres de son Ordre, frères, sœurs et laïcs. Pour cette mission, les compétences de tous sont nécessaires ! Ensuite, ce terme souligne la contribution des frères coopérateurs à la vie de leurs communautés. Ils collaborent avec les frères ordonnés et ont des ministères internes.

Les études du frère coopérateur

Les frères coopérateurs arrivent souvent dans l’Ordre avec une compétence ou un talent particulier, qu’ils sont appelés à cultiver. Néanmoins, ils suivent aussi des études de théologie, pour leur intégration dans l’Ordre et parce qu’elle font partie de notre spiritualité. Ainsi, le début de la formation initiale est identique pour tous les frères, avant qu’ils se spécialisent dans un domaine particulier.

Des frères coopérateurs célèbres

Le frère coopérateur ne recherche pas sa propre gloire mais la gloire de Dieu ! Néanmoins, certains sont devenus très célèbres. C’est le cas du bienheureux Fra Angelico, un frère coopérateur italien. Il a mis à profit ses talents de peintre, notamment dans le couvent San Marco à Florence.

On peut également citer le frère saint Martin de Porrès. Mulâtre au Pérou au XVIe siècle, il était en charge de la vie matérielle de son couvent. Mais le souci de la vie quotidienne ne l’empêchait pas d’être très attentif aux pauvres et d’édifier ses frères par sa sagesse.